Espace de Réflexion Ethique des Pays de la Loire (EREPL)

Accueil

Vers une Médecine d'augmentation

MED AUGM



1. Vers une médecine de l'augmentation?


En 2008, dans la célèbre revue Nature, plusieurs scientifiques de renoms, parmi lesquels figuraient Henry Greely, professeur de droit à l’Université Stanford, en Californie, et Martha Farah, neuroscientifique de l’Université de Pennsylvanie, se positionnait pour un usage raisonné et médicalement contrôlé de drogue d’amélioration cognitive. « Une bonne réglementation et des recherches adéquates permettraient à toute la société de profiter des possibilités de ces amplificateurs cognitifs » (Greely H, Sahakian J, Kessler R.C., Gazzaniga M, Campbell P, Farah, M.J., (2008). "Towards responsible use cognitive-enhancing drugs by the healthy », Nature, 2008, 456, 702-5.)


De faite, de plus en plus de produits et de techniques permettent - non sans risques - d'augmenter les performances physiques, psychiques, cognitives des individus (dopage, amphétamines, correcteurs d’humeur, Smart drugs, boost intellectual creativity, etc.. ).

ccne 
 logos france culture

Cela signifie-t-il qu'au-delà du soin et de la restauration de la santé, la médecine doit avoir pour objectif de permettre l’amélioration ou l’accroissement des capacités du corps et de l'esprit?
Que ce soit dans ses moyens ou dans ses fins, la médecine de l’augmentation fait-elle encore partie de la médecine ?
La médecine de l’augmentation constitue-elle une activité radicalement et absolument indépendante de la médecine appréhendée dans ses valeurs traditionnelles ?
Existe-t-il une continuité ou une discontinuité entre le fait de traiter une dysfonction et le fait d’augmenter une fonction ?

Il n'est pas forcément si facile, dans la pratique, de toujours pouvoir  distinguer précisément ce qui relève d'une médecine permettant la restauration d'une fonction et une pratique médical ouvrant à un dépassement de la santé. Les technologies destinées à restituer un sens ou une fonction peuvent déjà  améliorer, perfectionner ou dépasser certaines capacité perceptive, physique, etc.. L’implant cochléaire de demain pourra-t-il permettre des capacités décuplées? 

 logos france culture
 
Pour autant, considérer que l'augmentation des capacités physiques, psychique ou cognitive fasse pleinement partie des objectifs de la pratique médicale soulève de très nombreuses questions éthiques : jusqu'ou dépasser les limites? Pour répondre à quels besoins? Avec quels risques?

Qui pourrait bénéficier de ces techniques ? Selon quels critères? Quelles seraient les conséquences éthiques si la médecine de demain s'orienterait, non plus seulement vers un idéal de restauration d’une normalité,  mais à l’instauration d’une sur-normalité? Quelle idéologie accompagne le rêve de l'homme augmenté?


 sociologies160x75-160x75
Article de Nicolas Le Dévédec et Fany Guis : L’humain augmenté, un enjeu social



 

2. sugestions d'ouvrage sur la médecine d'augmentation

  m benasayag

"Cerveau augmenté, homme diminué"
Miguel BENASAYAG
La Découverte, Mai 2016, 200p

 

homme augmenté

 " L’homme augmenté face au droit"
Xavier Labbée (dir.) 
Presses universitaires du Septentrion
2015, 246 p

 
 trans post

 

"Encyclopédie du trans/posthumanisme
L’humain et ses préfixes"
Gilbert Hottois, Jean-Noël Missa et Laurence Perbal(dir.) Vrin - 512 pages - Janvier 2015         

                      
 
 homme machine

"L’homme-machine et ses avatars
Entre science, philosophie et littérature XVIIe -XXIesiècles"
Dominique Kunz Westerhoff et Marc Atallah (dir.
Vrin - 320 pages - Janvier 2012